251 53

Château du Fouilloux

Du logis décrit en 1601, il ne reste plus rien, sinon peut-être une cheminée monumentale. Le château a été entièrement reconstruit entre 1780 et 1790 pour Michel-René-François du Mans de Chalais. Les communs ont été reconstruits à la fin du XIXe siècle et les jardins réaménagés vers 1920[1]data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère…

Bâtiment des bains-douches

L’établissement ouvre ses portes à la fin de l’année 1926. Il dispose alors de quatre baignoires, seize cabines de douche et d’un WC. L’édifice, d’ampleur relativement modeste, a conservé son décor extérieur de ferronneries et, surtout, son revêtement intérieur de mosaïque dû à Isidore Odorico. A partir des années 1980, avec l’amélioration de l’habitat privé,…

Eglise Saint-Martin

L’édifice, d’origine médiévale, fut profondément remanié, essentiellement au cours du 17e siècle. Un caveau, où se trouvent encore sept sarcophages céphalomorphes et un cœur en plomb, a conservé son décor peint[1]data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la Culture. References[+] ↑1 data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la Culture

Château de Montecler (également sur commune de Châtres-la-Forêt)

Il s’agit d’un édifice datant du premier quart du 17ème siècle et constitue une des constructions majeures de la Mayenne. L’ensemble se distingue par son caractère exceptionnel. Le logis est doté d’un remarquable décor peint entre 1630 et 1660. Le bâti d’accompagnement a été conservé ainsi que ses jardins et bois de décoration[1]data.culture.gouv.fr la plate-forme…

Château de Chellé

Chellé, cité dès 616 dans le testament de Saint-Bertrand, évêque du Mans, rassemble, aujourd’hui, les vestiges d’un important domaine médiéval : donjon roman auquel est venue s’accoler, au milieu du 13ème siècle, une résidence seigneuriale dont la grande salle possède encore des traces de son décor peint ; porterie ; chapelle intégrée au logis et…

Château de Feu

Le château, édifié au 18ème siècle sur les vestiges du précédent, est implanté sur une plate-forme cernée de douves en eau. Il se compose d’un jardin qui, aujourd’hui principalement potager, devait servir de jardin d’agrément. Entouré d’un fossé et d’une promenade surélevée, cet espace verdoyant était complété par une orangerie et une serre. A l’exception…