Arenes (Marsillargues)

Depuis les fêtes révolutionnaires, les “courses à la cocarde” données sur la grand’place agrémentent la vie marsillarguaise. A partir de la fin du 19e siècle, un mobilier urbain spécialement conçu fut empiriquement installé par la municipalité et des particuliers riverains, ainsi que par l’ensemble des villageois au moment des fêtes locales et nationales. Structure d’arène…

Arenes (Cailar (Le))

Pour remplacer la place dite “cancel”, la municipalité fait construire un toril dans une cour, au sud du vieux village, à l’emplacement de l’ancienne glacière et de l’aire à battre. Mises en service en 1905, ces arènes, témoignant de la vivacité des traditions de la “bouvine” en Bas-Languedoc, sont depuis lors régulièrement entretenues[1]data.culture.gouv.fr la plate-forme…

Arenes (Aramon)

Intérêt ethnologique de la tradition culturelle de la bouvine en Bas Languedoc, utilisée pour les courses de taureaux. Construction en pierre rectangulaire. Gradins en ciment. Galerie “burladero” pour spectateurs debout. Présidence au-dessus du toril. Piste en forme de quadrilatère aux angles arrondis. Quatre platanes à l’intérieur[1]data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la…

Arenes (Lansargues)

Au début du 20e siècle, la famille Vitou vendit sa maison et les dépendances attenantes pour s’installer à Baillargues. Le jardin de la “ménagerie” qui avait été rachetée par un particulier, fut affecté à usage tauromachique. Progressivement, la tradition se mit en place entre les murs de cette cour, donnant naissance aux arènes de Lansargues.…