34 Thermes

établissement de bains
Le mot thermes vient du grec thermos (chaud). Pour désigner les bains, les Grecs utilisaient le mot « balnéion » qui devient « balnea » en latin. Le mot thermes est employé pour la première fois pour désigner les Thermes d'Agrippa à Rome (26-29). Ensuite ce terme ne s'appliquera qu'aux complexes les plus développés, c'est-à-dire comprenant bains, annexes, sport et culture. Ainsi le mot « thermes » désigne un établissement de bains ayant plusieurs fonctions qui mêlent le soin du corps (présence par exemple d'une palestre, élément particulier du gymnase destiné à l'entraînement), mais aussi le soin de l'esprit, rôle qui dépasse largement la propreté corporelle. Il existait de grandes catégories de thermes : les thermes publics, les thermes privés, les thermes d'été (thermae aestivales) et les thermes d'hiver (thermae hiernales). Les témoignages de Théophraste dans son traité Du feu et celui des Caractères parlent de bains, des bains collectifs chauffés, qui impliquent sans doute une forte consommation en bois et des esclaves pour entretenir les chaudières. Dans un fragment du traité Sur le feu, Théophraste fait remarquer que, tout comme les chambres sudatoires, les établissements de bains sont plus chauds au nord qu’au sud, et en hiver qu’en été. Quant au mot βαλανευς, qui désigne plus tard le gérant d’un bain, il paraît exercer à Athènes la fonction d'asperger les clients à l’aide d’une patère, comme le παραχύτης des sources de la civilisation grecque hellénistique. : la grossièreté de l’impudent consiste à priver le « βαλανεύς » de son dû en s’aspergeant lui-même. L'esclave du cupide des Caractères est réprimandé pour avoir acheté une huile rance, et il prend, utilise celle d'un autre (se servir d'une huile rance est le propre du rustre).

Thermes du Mont Cornadore

Les premiers Bains du Mont Cornadore furent bâtis en 1832 et constituèrent rapidement un domaine thermal autonome comprenant une Villa des Bains destinée au logement des baigneurs (1839) et, en face, un véritable hôtel (1841). Entre 1873 et 1875, on assiste à l’agrandissement de ce dernier ainsi qu’à l’aménagement d’une terrasse et d’un café et,…

Ancien établissement thermal

Exploitées depuis le 16e siècle, les sources connurent une importante fréquentation durant la seconde moitié du 19e siècle, et ce jusque dans les années 1930. Réputées pour le traitement du paludisme, elles accueillent en particulier une clientèle coloniale. Plusieurs établissements se succèdent jusqu’à la construction de l’édifice actuel, en 1882, d’après le projet de l’architecte…

Thermes Napoléon et Grands Hôtels

Ensemble né de la création, en 1856, de la société d’exploitation des thermes et de l’intérêt porté par l’empereur Napoléon III à la station (séjours en 1856, 1858, 1865 et 1868) , lequel participe à l’élaboration du bain Napoléon et de l’église paroissiale. Projet définitif de 1858 par les architectes Isabelle, son adjoint Normand et…

Thermes Saint-Mart

Thermes construits de 1903 à 1905 pour utiliser les propriétés thérapeutiques de l’eau carbogazeuse de Saint-Mart. Edifice de style néoclassique agrandi en 1912 par Louis Jarrier (pavillon d’entrée à décor de mosaïque prolongé par une aile). A l’intérieur, l’établissement est doté de tous les aménagements nécessaires : buvette à cloche de verre coloré, galeries chauffées,…

Etablissement thermal

Le premier établissement thermal, construit en 1857 dans l’enceinte de l’usine à sel de Salies et agrandi en 1880, a brûlé en 1888. Reconstruction dès 1889 par l’architecte palois Lagarde d’un bâtiment beaucoup plus vaste, de style romano-byzantin. Une salle des fêtes, qui complétait l’édifice, fut remplacée en 1930 par une piscine après un incendie1)data.culture.gouv.fr…

Thermes antiques

L’occupation du site semble se répartir en deux périodes séparées par un incendie vers 120 : deuxième moitié du 1er siècle ; 2e siècle – première moitié du 3e siècle. La présence d’une source permet de penser qu’il s’agissait d’un lieu thermal. Les bâtiments s’ordonnent autour d’une vaste cour à péristyle. Les deux ensembles visibles…

Site des thermes antiques

Ensemble d’une trentaine de salles, couvrant 900m² environ, sans compter les amorces de constructions au nord et à l’ouest. Deux groupes de pièces séparés : groupe méridional alimenté par divers conduits aujourd’hui disparus ; groupe septentrional comportant des salles à absides aplaties correspondant sans doute au caldarium. A l’ouest, amorce d’une piscine circulaire tronquée. Le…