23 Sanctuaire

site sacré
En anthropologie religieuse, un sanctuaire (de sanctus, « sacré ») est généralement un édifice ou lieu rendu (par « consécration ») ou devenu sacré, par son association au Divin ou Transcendant. Le terme désigne donc un site sacré. En conséquence ce lieu est parfois interdit aux profanes, et accessible aux seules personnes « sacrées », les ministres du culte (souvent appelés « prêtres ») à la différence d'un temple classique construit pour être un lieu accessible en particulier aux fidèles, mais pas seulement à eux. Les sanctuaires sont donc souvent associés à l'idée de pèlerinage. Dans une église ou un temple, le sanctuaire est la partie où se trouve l'autel et une représentation symbolique du Divin, où s'accomplissent les rites sacrés. Le sanctuaire ne doit pas être confondu avec le chœur qui est l'espace où se tiennent les moines - pour le chant de l'office divin - ou le clergé. Dans les petites églises, le sanctuaire et le chœur ne forment qu'un. Dans les cathédrales, la liturgie actuelle de l'Église catholique a placé le sanctuaire à la croisée du transept pour permettre une meilleure participation des fidèles à l'office religieux. Les traditions religieuses ayant institué des lieux publics de dévotion souvent dénommés sanctuaires incluent : les Églises chrétiennes, telles l'Église anglicane, l'Église catholique et l'Église orthodoxe (la plupart des Églises protestantes se sont élevées historiquement contre le culte des saints) ; dans le rite byzantin, le sanctuaire désigne plus spécifiquement la partie de l'église située à l'arrière de l'iconostase, à l'abri du regard des fidèles ; l'hindouisme ; le bouddhisme ; le shintoïsme : au Japon, un sanctuaire shinto est un lieu sacré consacré à une divinité ou dans laquelle on conserve une relique sacrée ou une icône objet de vénération de la part des croyants ; l'islam ; le catharisme.

Sanctuaire de Notre-Dame-de-Grâce

Le sanctuaire est entièrement reconstruit, avec l’arrivée des Bénédictins de Saint-Maur, en 1637. A leur initiative, de nombreuses améliorations et de nouvelles constructions sont réalisées au cours des 17ème et 18ème siècles. Il est, ensuite, vendu, en 1795, comme bien national. De 1846 à 1962, le sanctuaire, confié aux pères maristes, connaît une seconde renaissance:…

Sanctuaire de Trémonteix

En 2010-2011, un important site gallo-romain correspondant à une vaste villa, est mis au jour. Cette villa comprenait une partie réservée aux activités artisanales et agricoles, une partie résidentielle ainsi qu’un sanctuaire privé inscrit dans une enceinte sacrée entourant divers édifices, dont deux temples, et percée d’un porche d’entrée monumental. Son état de conservation est…

Sanctuaire Notre-Dame de Dusenbach

Une première chapelle fut fondée en 1221 par Eguenolphe de Ribeaupierre, de retour de la quatrième croisade, à l’emplacement d’une cellule d’ermite, afin d’y placer une image de la Vierge rapportée d’Orient. En 1260 et 1297, adjonction de deux chapelles, et aménagement d’un parcours bordé de stations dédiées au Calvaire et d’une tour dédiée au…

Site archéologique du sanctuaire antique du Premier Silorit

Le site de Deneuvre (Meurthe-et-Moselle) , localisé sur une position dominant un axe antique important passant par la vallée de la Meurthe, correspond à une importante bourgade gallo-romaine à double vocation religieuse et artisanale. C’est dans ce contexte qu’a été découvert, en 1974, un sanctuaire dédié à Hercule qui a fait l’objet de fouilles systématiques…

Domaine du sanctuaire de Lourdes

Du 11 février au 16 juillet 1858, Bernadette Soubirous (1844-1879, béatifiée en 1925 et canonisée en 1933) reçoit dix-huit apparitions de la Vierge. Sur les lieux de ces apparitions, l’Eglise entreprend l’édification de 40 000 mètres carrés de constructions : le premier sanctuaire, inauguré en 1871, dû à l’architecte Hippolyte Durand, la basilique du Rosaire,…