41 Redoute

Redoute

Cette redoute appartient à un ensemble de fortifications établies autour de Dijon après la guerre de 1877, et s’intègre dans le système de défense des frontières de l’Est, dû au général Séré de Rivières. Les travaux de construction de cet ouvrage, destiné à défendre la partie intermédiaire entre la route de Langres et celle de…

La Redoute

En 1756, le gouverneur Jean-Baptiste Bouvet de Lozier inaugure un fortin baptisé Redoute Bourbon. Bâti au-dessus de la route reliant le chef-lieu à Saint-Paul, il protège cet axe vital entre le nord et l’ouest. L’architecture laisse supposer qu’il serait dû à l’ingénieur Antoine-Marie Desforges-Boucher. De plan carré, les élévations rappellent une pyramide dont le sommet…

Redoute dite Fort de l’Aiguille

Le fort appartient au type de fortification appelé redoute, destinée à barrer un passage obligé, ici la presqu’île appelée Pointe de l’Aiguille. Il s’agit de la plus grande des redoutes construites sur le littoral de Charente-Maritime vers 1673-1674. Escarpes parementées au milieu du 18e siècle. De la redoute de Saint-Colombe et Ferry, il ne reste…

Redoute dite Redoute Louis XIV (également sur commune de Urrugne)

Redoute utilisée pendant la guerre franco-espagnole de 1793-1795. Témoignage de la défense par le maréchal Soult de la frontière franco-espagnole face à l’armée britannique en 18131)data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la Culture. References   [ + ] 1. ↑ data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la Culture

Redoute de Bella Esponda

Vauban, pour renforcer la place de Saint Jean Pied de Port, proposait déjà de l’entourer d’ouvrages détachés. Ce projet reçut un début d’application à partir de 1773-1774. Mais les diverses redoutes furent, par économie, de simples retranchements en terre battue. De nouveaux ouvrages furent édifiés en 1793-1795, période de conflit contre l’Espagne, puis à nouveau…