82 Oppidum

type d'agglomération protohistorique fortifiée que l'on trouve en Europe occidentale et centrale
Le terme « oppidum » (du latin n. oppidum, pl. oppida : « ville », « agglomération généralement fortifiée » ; le pluriel est oppidums ; le pluriel savant parfois utilisé en français est : « oppida ») est le nom donné par les historiens romains à un type d'habitat protohistorique fortifié que l'on trouve en Europe occidentale et centrale. Il bénéficie presque toujours de défenses naturelles liées à son implantation sur des lieux d'accès difficile : soit en position de surplomb (tel que des éperons barrés, des collines ou des plateaux) ; soit dans un contexte d'isolement hydrographique (tel que des îles, des presqu'îles, des caps, des méandres de fleuves, ou encore des marais). Il s'agit d'un lieu habité de façon permanente qui remplit des fonctions économiques, politiques et parfois religieuses. Les oppidums celtiques connaissent un âge d'or pendant les IIe et Ier siècles av. J.-C., au cours de ce que l'on nomme la civilisation des oppida. Après la conquête romaine, une bonne partie des oppidums sont abandonnés au profit des agglomérations de plaine, qui adoptent le nouveau modèle urbanistique romain, tandis que d'autres continuent leur développement pour donner naissance à plusieurs grandes villes actuelles telles que Bourges (Avaricum) ou Besançon (Vesontio). Durant le Haut Moyen Âge, certains sont également réoccupés, à l'image de l'oppidum de Saint-Blaise, et peuvent servir de lieu de refuge temporaire en cas de conflit, comme ce fut le cas de Meroliacense (Chastel-Marlhac).

Oppidum (Mondrepuis)

L’oppidum fait partie des plus importants sites fortifiés protohistoriques de Picardie, Sa taille (35 hectares), la présence d’un système défensif complet (rempart, fossé, entrée aménagée) et de mobiliers archéologiques permettant une datation de l’occupation du Néolithique à la période romaine, le rendent comparable à des sites plus connus scientifiquement, tels que Gouvieux ou Villeneuve-Saint-Germain[1]data.culture.gouv.fr la…

Oppidum (Saint-Thomas)

Le site offre la particularité de conserver deux lignes de fortifications monumentales en excellent état. La date d’édification de ces remparts est située à la fin de l’époque gauloise. Le rempart qui ferme le site, vers le nord, est préservé sur la totalité de son tracé. Le second rempart fut aménagé afin de constituer deux…