19 Arène

édifice dans lequel se déroulent, entre autres, les courses de taureaux
Une arène est un édifice dans lequel se déroulent, entre autres, les courses de taureaux. Cet édifice dans leur architecture actuelle dite « arène espagnole » est né en Espagne à la fin du XVIIIe siècle, mais ils ont connu auparavant diverses formes et ils se sont répandus en Amérique latine, notamment au Mexique, où la première corrida a eu lieu le 13 août 1529 à Mexico. En France où il existait déjà plusieurs formes de tauromachies, les arènes ont été construites dans la deuxième moitié du XIXe siècle. « En Espagne au cours des siècles, les jeux taurins populaires se sont déplacés des champs vers les plazas mayores (grande place des villes), puis des plazas mayores vers des arènes construites à cet effet, où la fiesta brava a pris la forme d'un spectacle à part entière. » Ainsi sont nées les arènes, en Espagne d'abord, puis en France sur le modèle espagnol le plus souvent, à l'exception des amphithéâtres romains qui avaient déjà leur structure. L'architecture des arènes a connu des évolutions. Il y eut d'abord les arènes rectangulaires, peu propices aux jeux taurins car les taureaux mansos avaient l'habitude de se réfugier dans les coins. On tenta de remédier à cet inconvénient avec les arènes en polygone, qui comportaient encore des coins, ce qui ne réglait pas le problème. Diverses idées s'imposèrent au fil du temps, certaines d'entre elles données par les matadors : Joselito eut l'idée de l'actuelle monumental de Las Ventas à Madrid. Mais bien avant lui, ce fut Paquiro qui énuméra les normes des arènes. Il avait été maçon avant d'être torero. Dans son traité de tauromachie Tauromaquia completa, il préconisait un édifice en pierres de taille jusqu'aux premiers balcons, construit à une certaine distance des villes, avec des précisions sur le pourtour des arènes, et les voies d'accès. Peu à peu les constructions urbaines ont rejoint les arènes qui se sont retrouvées dans les villes, s'incorporant à l'urbanisme de la péninsule ibérique tout entière. Plus tard, Joselito s'est soucié de la construction d'arènes plus petites pour que les dernières places occupées par les aficionados peu fortunés ne soient pas trop éloignées de la piste qui était désormais recouverte de sable. Il a défini la capacité maximum des grandes arènes à quinze ou seize mille personnes. À partir du XIXe siècle, les corridas espagnoles se sont implantées en France aux côtés d'autres jeux taurins qui se pratiquaient comme en Espagne, sur les places de village ou dans les champs. Les premières arènes construites en France sur le modèle espagnol furent les Arènes de la rue Pergolèse à Paris En 1888, une société composée d'éleveurs espagnols décide de financer la construction de nouvelles arène pour l'Exposition universelle de Paris de 1889. Construites en briques avec une base en pierres et un toit en métal, l'arène avait la forme d'un polygone avec une piste de 56 mètres de diamètreLes arènes de course landaise et de course camarguaise se distinguent souvent de l'architecture des arènes espagnoles. Par exemple les arènes de Mugron en forme de fer à cheval sont très caractéristiques des Landes. Pour la course camarguaise les Arènes d'Aimargues sont typiques. Elles ont gardé la tradition du « plan de charrettes » des arènes de bouvino. Certaines arènes de course landaise ou camarguaise reprennent toutefois l'architecture espagnole qu'elles personnalisent selon leurs traditions comme les arènes de Aire-sur-l'Adour dans les Landes ou dans les Bouches-du-Rhône les Arènes des Saintes-Maries-de-la-Mer qui pratiquent aussi la course espagnole.

Arènes

Les arènes de Dax, situées parc Théodore-Denis à Dax, sont édifiées en 1913. Des corridas et le Grand concours landais y sont organisés à l’occasion des fêtes de Dax (six jours autour du 15 août jusqu’en 2012, cinq jours à partir de 2013) et le festival Toros y Salsa, le deuxième week-end de septembre. Elles…

Arenes (Roquefort)

Les arènes actuelles succèdent à un amphithéâtre de bois consacré à la course landaise. Edifiées en 1951, ces arènes espagnoles sont réalisées en bois et réutilisent une partie des fermes de l’ancien ouvrage. Inaugurées en 1951, elles sont couvertes et agrandies en 1953. D’une contenance de 4000 places, elles constituent un exemple exceptionnel de construction…

Arènes Jean Lafittau

Arènes construites en 1954 sur les plans de l’architecte Jean Prunetti, en remplacement d’anciennes arènes de bois. De forme ovale, elles sont édifiées en béton armé et aggloméré de ciment peint en blanc sur ses façades. Non couvertes, leurs gradins ont une capacité de 1800 places. Elles sont réservées à la course landaise1)data.culture.gouv.fr la plate-forme…

Arènes

Arènes aménagées à partir de 1901 et jusqu’en 1928, d’une capacité de 2 000 places assises. La charpente en bois est peinte en rouge “sang de boeuf”. Intérêt ethnologique de ce témoin de la pratique tauromachique de cette région1)data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la Culture. References   [ + ] 1. ↑ data.culture.gouv.fr…

Arenes (Marsillargues)

Depuis les fêtes révolutionnaires, les “courses à la cocarde” données sur la grand’place agrémentent la vie marsillarguaise. A partir de la fin du 19e siècle, un mobilier urbain spécialement conçu fut empiriquement installé par la municipalité et des particuliers riverains, ainsi que par l’ensemble des villageois au moment des fêtes locales et nationales. Structure d’arène…

Arenes (Cailar (Le))

Pour remplacer la place dite “cancel”, la municipalité fait construire un toril dans une cour, au sud du vieux village, à l’emplacement de l’ancienne glacière et de l’aire à battre. Mises en service en 1905, ces arènes, témoignant de la vivacité des traditions de la “bouvine” en Bas-Languedoc, sont depuis lors régulièrement entretenues1)data.culture.gouv.fr la plate-forme…

Arenes (Aramon)

Intérêt ethnologique de la tradition culturelle de la bouvine en Bas Languedoc, utilisée pour les courses de taureaux. Construction en pierre rectangulaire. Gradins en ciment. Galerie “burladero” pour spectateurs debout. Présidence au-dessus du toril. Piste en forme de quadrilatère aux angles arrondis. Quatre platanes à l’intérieur1)data.culture.gouv.fr la plate-forme de données ouvertes du ministère de la…